Autour de Paris, les seniors seront de plus en plus nombreux à rester en emploi

 À l’horizon 2035, l’Île-de-France comptera entre 454 000 et 668 000 actifs de plus qu’en 2015. Il s’agira majoritairement de seniors, précisent l’Insee et l’ Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Île-de-France (IAU) qui font ces projections.

Les seniors franciliens ne sont pas plus accros au travail que les autres. Si les sont plus fréquemment en activité en Ile-de-France (27 % contre 16 % dans les autres régions), c’est parce qu’on compte proportionnellement plus de cadres, d’indépendants et de professions libérales. Entrés plus tardivement dans la vie active, ils raccrochent aussi plus tard.

 

La proportion d’actifs âgés de 60 ans ou plus atteindrait 10 %, contre moins de 6 % en 2015.La part des femmes dans la population active francilienne serait stable, sauf à Paris où elle augmenterait. C’est en petite couronne que la hausse de la population active serait la plus marquée, notamment en Seine-Saint-Denis.  La croissance de la population active, est-il indiqué, conduirait à davantage de déplacements domicile-travail en Île-de-France, qui s’effectueraient probablement, encore plus souvent qu’aujourd’hui, en transports en commun.