Baromètre Prism’emploi : dans l’intérim, la météo est variable selon les secteurs

Selon le Baromètre Prism’emploi, le recul de l’emploi intérimaire s’est amplifié en mars  dans l’industrie, qui  enregistre une contre performance de -7,3 %, en mars, après un reflux de 6,8 % le mois précédent. La tendance baissière est atténuée dans les transports (-5,8 % en mars, au lieu de -10,4 % au premier trimestre). La situation demeure à peu près stable dans le commerce (-0,1 %).

 

Seuls les secteurs des services et du BTP tirent leur épingle du jeu. Dans la première activité, l’emploi temporaire progresse de 2,2 %. La reprise est nettement plus forte dans le BTP dont le rebond ressort à 12,9 %, du jamais vu depuis fin 2016.

 

 Dans ce contexte, les métiers à plus forte valeur ajoutée sont les mieux orientés, souligne Prism’emploi. Les cadres et professions intermédiaires avec +0,8 % continuent de croître dans un contexte baissier. L’intérim ouvrier, pénalisé par la situation dans l’industrie, se situe sur une tendance moyenne de -2,6 %. Toutefois, l’accélération dans le secteur du BTP permet aux fonctions les plus qualifiées de mieux résister (après -3,8 % en février, les ouvriers qualifiés diminuent de -1,2 % en mars). Les employés connaissent quant à eux un décrochage en mars avec un score de  -6,0 %.