Bulletin de paie électronique : seul un salarié sur cinq est concerné

Le bulletin de paie électronique ne concerne encore qu’un salarié français sur cinq, mais la tendance est à la hausse, constate un sondage IOpinionWay, réalisé à la demande du cabinet Althéa, spécialisé dans le conseil RH et SIRH, en partenariat avec Docaposte, PeopleDoc et Primobox.

Environ 80 % des salariés français reçoivent encore leur bulletin de paie au format papier, soit sur leur lieu de travail (49 %) ou directement à leur domicile (31 %). Sans grande surprise, plus l’entreprise est petite, plus les tenants de l’imprimé font de la résistance : 89 % dans les TPE, 84 % dans les PME, contre 72 % dans les entreprises de taille intermédiaires et grands groupes.

 

 Pourtant, près de la moitié des salariés (49 %) savent que leur entreprise a le droit, depuis le 1er janvier 2017, selon les dispositions de la loi travail, de dématérialiser leur bulletin de paie. Ils voient d’ailleurs le bulletin de paie électronique d’un bon œil, puisque 58 % d’entre eux déclarent qu’ils sont favorables à sa généralisation. Parmi ceux qui le reçoivent d’ores et déjà de manière dématérialisée, ce pourcentage grimpe même à 83 %.

 

 Parmi les principaux atouts évoqués par les salariés favorables à la dématérialisation du bulletin de paie, on trouve en tête la limitation des impressions et les actions en faveur de l’environnement (65 %), la possibilité d’y accéder à distance (48 %) et la protection en cas de sinistre à leur domicile (43 %).

 

Le sondage OpinionWay pour Althéa a été réalisé auprès d’un échantillon de 1 010 salariés, représentatif de la population salariée française, interrogé du 26 novembre au 4 décembre 2018.