Canaux de recrutement : l’Apec confirme la montée en puissance des réseaux sociaux

Le 10e baromètre Sourcing cadres de l’Apec décrypte les évolutions des pratiques de recrutements et les nouvelles approches développées par les recruteurs. Résultat : la montée en puissance des réseaux sociaux est fulgurante.

La bonne vieille offre d’emploi reste indétrônable. Elle connaît en 2018 un niveau record avec 89 % d’utilisation, en hausse de 8 points par rapport à 2008. Ce mode de recrutement a la vertu de contribuer à la transparence du marché de l’emploi cadre. Tous les autres canaux traditionnels ne se maintiennent pas à un haut niveau d’utilisation.  Pour preuve, les candidatures spontanées restent au second rang des voies d’embauche, mais elles enregistrent une baisse progressive, tombant à 58 % en 2018, loin des niveaux de 2009 ou 2011.

 

Lae principal bouleversement vient des réseaux sociaux. Ils se placent au 4e rang des moyens les plus usités par les recruteurs, favorisant l’émergence de nouvelles pratiques. Le taux de recours a quadruplé, en dix ans.  Ils sont cités parmi les moyens les plus pertinents (pour 37 % d’entreprises interrogées). Les réseaux sociaux sont à l’origine de 13 % des embauches de cadres en 2018, soit une progression de 5 points en un an. « Ils constituent une part importante dans le sourcing des candidatures cadres, en particulier dans les entreprises de plus de 1 000 salaries, et celles des activités informatiques et de l’ingénierie-R et D », précise l’Apec.

 

Dans le détail, la part des postes pourvus grâce aux réseaux sociaux est plus importante dans les entreprises de 100 à 249 salariés (16 %), dans les activités informatiques (31 %), l’ingénierie- R et D (15 %) et dans les services divers aux entreprises (14 %).