Conjoncture : la Dares fait le point sur l’emploi intérimaire

Après quatre trimestres consécutifs de recul, l’emploi intérimaire se redresse légèrement au 1er trimestre 2019 (+1,0 %, soit +7 700 intérimaires). Ce rebond provient essentiellement de la construction (+7,2 %, après -3,0 %) et, dans une moindre mesure, de l’industrie (-0,0 %, après -2,1 %), alors que la baisse se poursuit dans le tertiaire (-1,0 %, après -0,2 %). Néanmoins, sur 12 mois, tous secteurs confondus, l’intérim se replie (-1,7 %).

 

La situation varie selon les secteurs d’activité. L’intérim se stabilise dans l’industrie au 1er trimestre 2019  et concerne 301 100 travailleurs, soit 8,7 % de l’ensemble des salariés du secteur. Sur un an, l’intérim est en forte baisse dans l’industrie (-6,3 %, soit 20 200 intérimaires de moins qu’au 1er trimestre 2018)

 

Dans le tertiaire, l’emploi intérimaire recule pour le troisième trimestre consécutif (-1,0 % au 1er trimestre 2019, soit -3 200, après -0,2 %, soit -700).  Fin mars 2019, 324 400 intérimaires travaillent dans ce secteur, soit 1,6 % de l’ensemble des salariés du tertiaire. Sur un an, l’intérim est en baisse dans le secteur tertiaire (-1,1 %, soit 3 700 intérimaires de moins qu’au 1er trimestre 2018)