Contre la discrimination syndicale, Laurent Escure mouille la chemise

Du podium du congrès, le nouveau secrétaire général de l’Unsa  (photo) descend déjà dans l’arène. Il prend la défense de la section syndicale de son organisation chez ArcelorMittal à Florange. Créée en 2018 , elle est , considère Laurent Escure, « victime depuis plusieurs mois de manœuvres visant à empêcher son développement au sein de l’entreprise ». Au point d’avoir saisi l’inspecteur du travail pour forcer l’accès au panneau d’affichage. Le syndicat serait aussi écarté des réunions auxquelles les autres organisations sont présentes.

 

La semaine dernière, le représentant de la section, Christophe Paré, est convoqué à un entretien préalable à une sanction disciplinaire. Motif : usage non autorisé de la messagerie de l’entreprise à des fins de communication syndicale, pratique que partagent les autres organisations.

 

L’affaire prend une tournure judiciaire : « l’Unsa a remis le dossier entre les mains de ses avocats et, sans changement de comportement de la direction, contestera devant l’inspection du travail toute sanction disciplinaire à l’encontre de l’un de ses membres », martèle le secrétaire général.