En janvier, l’emploi intérimaire a piqué du nez, constate le Baromètre Prism’emploi.

L’activité de l’intérim de stagné dans le BTP (+0 %) et diminué légèrement dans les services (-2,3 %) et plus fortement dans le commerce (-3,8 %). La tendance est relativement  meilleure dans l’industrie, où la diminution qui était de l’ordre de -9 % au quatrième trimestre 2018, n’est plus « que » de -7,8 en ce début d’année. Les transports poursuivent leur dégradation, passant de -12,8 % en décembre 2018 à -13,5 % en janvier 2019.

 

« Dans ce contexte, toutes les catégories professionnelles sont orientées à la baisse », souligne le Baromètre.  Avec – 0,7 %, les cadres et professions intermédiaires connaissent une évolution nettement plus favorable que la moyenne. Les effectifs ouvriers qualifiés (-7,1 %), les employés (-7,4 %) et les ouvriers non-qualifiés (-7,6 %) reculent dans des proportions comparables.D’un point de vue territorial, seule la région PACA tire son épingle du jeu ( +1,6 %).

 

Prism’emploi relativise  ce résultat : « en croissance depuis janvier 2015, l’intérim se situe à un niveau historiquement élevé ». En outre, dit l’organisation, « depuis un an, 25 300 CDII supplémentaires ont été signés par les agences d’emploi ».