Fret ferroviaire « l’autre » problème de la SNCF à l’approche de la grève

Afin de ne pas ajouter de la confusion à la désorganisation attendue pour cause de grève le 5 décembre, la SNCF va neutraliser la circulation de tout trafic de fret ferroviaire entre le 4 et le 9 décembre. Ce n’est pas pour plaire à l’Association française du Rail (AFRA) qui fédère les opérateurs. Ceux-ci  contestent « cette décision unilatérale, prise sans concertation, qui fait d’eux les premières victimes désignées du mouvement de grève ».

 

Cette impossibilité pour les opérateurs de fret ferroviaire de faire circuler leurs trains va désorganiser la logistique des chargeurs et pénaliser l’économie du pays. En outre, les nombreux mouvements sociaux en 2016 et 2018 ont démontré que 2 jours d’absence de trains de fret représentent pour les acteurs du secteur l’équivalent d’une semaine d’activité perdue, poursuit l’AFRA.  Elle invique un secteur fragilisé qui « peine à regagner des parts de marché sur le transport routier en raison notamment d’un mauvais état du réseau, d’un coût important de l’utilisation des infrastructures et des grèves à répétition de la SNCF années après années ».