Golf : derrière le green, il y a des entreprises et des emplois

Le golf ce n’est pas seulement un sport branché, c’est aussi un secteur d’activité qui emploie plus de 5000 salariés et qui peine à recruter.

L’Observatoire des métiers du golf  publie son rapport de branche sur l’emploi et les métiers. On y apprend que cette activité rémunère 5200 salariés répartis dans 523 établissements. La commission paritaire de branche et l’Afdas, opérateur de compétences attitré- qui ont piloté l’étude, soulignent que la branche comporte une majorité de petites structures, faisant cohabiter secteurs concurrentiel (67 %) associatif. La quasi-totalité des entités (98 %) compte moins de 50 salariés, et 70 % moins de 11 salariés. Les emplois sont de tous niveaux de qualification, couramment stables et à temps complet. Les CDI à temps représentent 83 % de l’effectif. Saisonnier, le recours au CDD intervient surtout l’été.

 

L’étude indique aussi que le golf peine à recruter. Ces difficultés concernent surtout les métiers de terrain qui sont au cœur de l’activité. Jardiniers, mécaniciens, fontainiers, intendants de terrain. Les autres fonctions clés touchent à l’accueil et au commercial, ainsi qu’à la restauration. Les entreprises disent miser sur l’alternance pour faire face à la pénurie