Grève dans la fonction publique : bilan divergent avant une journée interprofessionnelle de la CGT, le 19 octobre

Le mouvement social orchestré le 10 octobre par neuf syndicats est diversement apprécié par l’État employeur et les syndicats organisateurs. Selon un communiqué du ministère de tutelle, les estimations disponibles en fin d’après-midi le 10 octobre, les taux de participation des agents publics sont de 13,95 % dans la fonction publique de l’État tous ministères confondus, et de 16,67 % dans l’éducation nationale. Les fonctionnaires de la territoriale ont été 9,5 % à suivre le mot d’ordre, contre 10,4 % de leurs homologues des hôpitaux.

 

Le ministère de tutelle ne se prive pas de comparer ce score à celui de septembre 2010. La grève lancée à l’appel de six organisations avait alors mobilisé 26,58% des agents. En avril 2015, cinq organisations avaient appelé à un arrêt de travail. Elles avaient été suivies par seulement 9,13% des effectifs.

 

Le calcul de la CGT est différent. Le syndicat de Montreuil comptabilise près de 400 000 manifestants dans plus de 140 manifestations et rassemblements sur le territoire, pour un taux global de grévistes de l’ordre de 30% avec des pointes à plus de 50% dans certains secteurs professionnels. « Les agents de la fonction publique, fonctionnaires et non-titulaires, actifs etretraités se sont massivement mobilisés », affirme la CGT. « Les personnels de l’État, des collectivités territoriales, de la santé et de l’action sociale ont ainsi fortement exprimé leur volonté de gagner sur leurs revendications et d’imposer d’autres choix pour des services publics au service de l’intérêt général », conclut l’organisation, en rappelant qu’elle organise une nouvelle journée d’action interprofessionnelle le 19 octobre.