Homéopathie : pas d’assouplissement au nom de l’emploi

Les protestations des industriels dus secteur et les suppliques des syndicats ne feront pas plier le gouvernement. La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, suivra l’avis de déremboursement rendu par la Haute autorité de santé.

La Ministre des Solidarités et de la Santé fait savoir qu’elle suivra l’avis de la Haute autorité de Santé (HAS). Elle engage la procédure de radiation des médicaments homéopathiques de la liste de ceux pris en charge par l’Assurance Maladie. La mesure sera effective au 1er janvier 2021. « Une étape intermédiaire est prévue pour permettre aux patients, aux industriels et aux prescripteurs de s’adapter », indique le ministère. Au 1er janvier 2020, le taux de remboursement des médicaments homéopathique passera à 15 %. Agnès Buzyn recevra par ailleurs l’ensemble des acteurs concernés.

 

Plusieurs fédérations syndicales, dont la FCE-CFDT et la CFE-CGC Chimie avaient alerté sur l’impact qu’aurait le déremboursement de l’homéopathie sur les entreprises du secteur (Boiron, Weleda, Lehning) et sur l’emploi. La première avait organisé des rassemblements locaux, le vendredi 28 juin dernier. Précédemment, trois représentants de l’intersyndicale de Boiron avaient remis au secrétaire général de l’Elysée une lettre en forme de pétition prenant la défense du secteur.