La CFDT tremble pour l’emploi dans les Chambres d’agriculture

Appliquées telles quelles, les mesures du projet de loi de finances 2020 concernant les Chambres d’agriculture auraient « des conséquences dramatiques sur l’emploi et la qualité des services », alerte la fédération FGA CFDT. Le texte prévoit d’abaisser le plafond de la taxe affectée pour frais de Chambres d’agriculture. Manque à gagner : 45 M€. En outre, les organismes consulaires départementaux qui percevaient le texte directement, jusqu’ici, sont dépossédés de cette prérogative qui revient aux Chambres régionales, chargées de répartir la manne entre les établissements de leur territoire.

 

La FGA CFDT convient que cette démarche s’inscrit la logique de régionalisation en œuvre depuis 10  ans, mais souligne que « cela bouleversera radicalement les fondamentaux de l’organisation existant dans le réseau depuis plusieurs décennies ». Le changement nécessite vraisemblablement une réorganisation en profondeur du fonctionnement », donc du temps pour « réfléchir et mesurer l’ impact » sur l’activité et surtout sur l’emploi. Bref, c’est trop tôt, trop vite, brutal.

 

Le réseau des chambre d’agriculture compte au total 8200 collaborateurs, dont 6150 ingénieurs et techniciens.