La Mutualité Française propose d’appliquer le reste à charge zéro dès 2019

Afin de répondre aux attentes des Français en matière d’accès aux soins, le Conseil d’administration de la Mutualité Française propose d’accélérer la mise en place de la réforme du reste à charge zéro.

 

Les mutuelles proposent le déploiement du dispositif dès le 2nd semestre 2019, et non d’ici 2021, comme prévu. « Sous le feu de critiques excessives, la Mutualité Française a fait preuve de retenue face à l’expression de « sabotage politique ». Elle demande, au contraire, l’accélération de la réforme du RAC 0 », explique Thierry Beaudet, président de l’organisation (photo).

 

Les mutuelles appellent trous les acteurs concernés – le pouvoirs publics, assurance maladie,organismes complémentaires et professionnels de santé – à « se mobiliser pour répondre à cet enjeu ». Les établissements mutualistes (opticiens, dentistes, audioprothésistes) s’y inscriraient en  proposant des paniers de soins à reste à charge zéro.

 

En outre,  en 2019, afin de faciliter l’accès aux soins de tous, les mutuelles s’engagent à un effort de solidarité exceptionnel pour neutraliser la hausse des tarifs des contrats souscrits le plus souvent par les plus modestes (dits « contrats au ticket modérateur »), via un mécanisme de compensation. 4,3 millions de personnes protégées par une mutuelle pourront ainsi en bénéficier. Cet effort pourrait être amplifié par une baisse des taxes qui pèsent trop lourdement sur les contrats santé des Français (14,07 %), prône la Mutualité Française.