La vérité sur l’évolution de l’emploi et des salaires en 2018

Le réseau des Urssaf publie ce 1er août les chiffres de l’emploi pour l’année dernière. En 2018, 18,4 millions de salariés occupaient un emploi dans le secteur privé. Leur nombre a augmenté de 1,5 % par rapport à l’année précédente, soit 276 800 postes supplémentaires, sachant que les effectifs avaient déjà augmenté de 1,7 % en 2017.

 

La masse salariale associée s’élève à 579 milliards d’euros. Sur un an, elle augmente de 3,5 %. Le rythme de progression reste identique à celui en 2017, soit 3,6 %. De fait, salaire moyen par tête (SMPT), plus significatif, augmente de 2,0 % en 2018, tandis que les prix à la consommation progressent de 1,6 %. Autrement dit, le pouvoir d’achat s’est renforcé.

 

Dans le détail, précise l’Acoss, caisse nationale des Urssaf, les effectifs salariés augmentent de 0,3 % dans l’industrie. Le secteur gagne modestement 8 300 postes, mais c’est une première, après 16 années de baisses successives. Dans la construction, le nombre d’employés est en hausse de 2,3 %, soit 31 900 postes supplémentaires. Le tertiaire hors intérim continue de créer des emplois avec une évolution de + 1,4 % en 2018 (180 300 postes), après + 1,6 en 2017. Les activités les mieux orientées sont, notamment, les activités informatiques, la restauration et les activités juridiques, de conseil et d’ingénierie. À l’inverse, l’administration publique et des télécommunications perdent le plus d’effectifs salariés. Concernant l’intérim, la note indique une progression des effectifs « à un rythme soutenu, mais inférieur à celui de l’année précédente » : + 7,5 % en 2018 (+  56 200 postes), après + 15,6 % en 2017.