Le fonds de solidarité de la Mutualité veut passer un cap  

Ambitieux et prêt à intervenir dans un large champ social, le fonds de solidarité mis en place par les partenaires sociaux de la branche Mutualité reste méconnu de ses bénéficiaires potentiels.

Les salariés de la mutualité française Grand Sud vont bénéficier d’une formation à la prévention des risques psychosociaux, financée par le Fonds de solidarité de la branche Mutualité. Chez leurs homologues des Landes, le fonds soutiendra des actions en matière de qualité de vie au travail, au profit des chargées d’accueil.  Cette thématique n’est pas exclusive. Ce fonds, institué en 2018 par les partenaires sociaux de la filière (employeurs et syndicats réunis) propose d’une large palette d’actions.   

 

Ses autres formes d’intervention peuvent concerner des actions collectives et individuelles en matière de prévention et d’action sociale, comme l’appui à une mutuelle ou à une union mutualiste pour la sensibilisation de son personnel aux risques. Des moyens peuvent aussi être alloués à un salarié pour payer le reste à charge d’un équipement lié à un handicap ou une prestation d’aide à domicile. Les prises en charge de frais à la sortie d’hospitalisation, les coups de pouce à des personnes en situation de précarité à la suite d’un accident de la vie sont aussi éligibles.

 

Le dispositif est nanti à sa création d’une enveloppe de 800.000 €. Ces ressources proviennent d’un prélèvement de 2% sur les cotisations brutes versées à Mutex, l’organisme assureur de la Mutualité.  Elles restent sous-utilisées. Les partenaires sociaux s’attellent à mieux le faire connaître des bénéficiaires potentiels . Notamment, par le biais d’un site Internet dédié et la création d’un réseau des référents solidaires. Ceux-ci joueront le rôle d’ambassadeurs du fonds au sein de leur organisme.

 

La convention collective de la mutualité couvre environ 55 000 salariés. Deux sur trois exercent une activité d’assurance. Et plus d’un sur quatre se consacre aux métiers sociaux, sanitaires et médico-sociaux.