Le service d’aide aux aidants « Bulle d’air » est étendu à la France entière

Le service de répit à domicile pour les aidants « Bulle d’air », testé avec succès dans les Alpes du Nord, est généralisé à l’ensemble de l’Hexagone. Un partenariat est conclu dans ce sens, ce 1er mars, au Salon international de l’agriculture, entre l’Alliance professionnelle retraite Agirc-Arrco (qui réunit les activités de retraite complémentaire des groupes Agrica, Audiens, B2V, IRP Auto, groupe Lourmel et PRO BTP) et la Caisse centrale de la MSA.

 

Créé à l’initiative de la MSA Alpes du Nord, le service Bulle d’air propose depuis 2011 un service de répit à domicile pour les aidants. Neuf autres projets bénéficient désormais d’un accompagnement renforcé et d’un financement de la CCMSA et de l’Alliance professionnelle retraite, dans une logique de partenariat (MSA Ain-Rhône, MSA Ardèche-Drôme-Loire, MSA Alpes Vaucluse, MSA Limousin, MSA Loire Atlantique Vendée, MSA Midi-Pyrénées Nord, MSA Midi-Pyrénées Sud, MSA Nord-Pas-de-Calais et MSA Picardie).

 

Inspiré du baluchonnage québécois, Bulle d’air s’en distingue néanmoins par la souplesse de son service « à la carte » permettant de répondre au plus près aux besoins de remplacement des aidants, le service Bulle d’air s’adresse aux aidants et leurs proches fragilisés par l’âge, la maladie ou le handicap.

 

Parmi les mesures que propose la MSA pour répondre aux besoins des aidants, l’intervention d’un « relayeur »afin l’aidant puisse mieux concilier vie personnelle et fonction d’aide. Ce service requiert une prise de conscience de l’aidant de la nécessité de prendre du recul et repose sur un lien de confiance avec le « relayeur ».  

 

On compte en France 10 millions de personnes qui aident, à titre non professionnel, une personne âgée de leur entourage, dépendante ou handicapée, dans les activités de la vie quotidienne. 90 % d’entre elles sont des membres de la famille et 4 millions consacrent entre 4 et 5 heures de leur journée à dispenser des soins d’hygiène et de confort, accompagner à la vie sociale, effectuer des démarches de gestion financière et administrative, soutenir moralement ou psychologiquement, voire accompagner la fin de vie.

 

Cette aide apportée au quotidien par l’aidant, en majorité du genre féminin (58 %) et actifs dans 51 % des cas, exige un engagement conséquent qui peut générer stress, fatigue, tensions psychologiques, problème d’organisation, poids de la responsabilité et engendrer un isolement et/ou une rupture sociale.

 

Le temps de répit offert par Bulle d’air permet de prendre du recul, de recevoir du soutien et de bénéficier de renfort ponctuel en cas d’urgence. Généralement, ce temps de répit est mis à profit pour prendre du temps pour soi (55 %), remplir des obligations personnelles (35 %) et renouer des relations sociales (23 %).