Cancers reconnus d’origine professionnelle : l’amiante reste la première cause

Environ 1 800 cancers professionnels sont reconnus chaque année en France, principalement chez des ouvriers retraités et en lien avec l’amiante, apprend-on dans le rapport « Santé travail : enjeux & actions » de l’Assurance Maladie – Risques professionnels.

Entre 2013 et 2017, la branche AT/MP a reconnu en moyenne 1 840 cancers d’origine professionnelle par an. En 20 ans, le nombre total de cancers reconnus d’origine professionnelle a été multiplié par 3,6 : il est passé de 540 cas en 1998 à 1 940 cas reconnus en 2017. La part des cancers liée à l’amiante est prépondérante : ils représentent 80 % des cancers reconnus d’origine professionnelle sur la période 2013-2017. Il s’agit principalement de cancers du poumon (70 % des cas) et de mésothéliomes (30 % des cas). Hors amiante, les autres cancers professionnels sont des cancers de la vessie, des cancers naso-sinusiens et des leucémies. Ils sont en lien des expositions au benzène, aux poussières de bois et aux produits noirs (goudrons, bitumes, asphaltes…).

 

Près de 95 % des cancers d’origine professionnelle sont reconnus par le système des tableaux de maladies professionnelles. La majorité des cancers reconnus au titre des maladies professionnelles concerne des hommes retraités issus de la classe ouvrière.  L’âge moyen des personnes touchées au moment de la reconnaissance en maladie professionnelle est de 68 ans. Il s’agit donc majoritairement de retraités. Les hommes sont très majoritairement les plus concernés (96 %), il s’agit principalement d’ouvriers (80 % de cas). Les hommes ne présentent en effet pas les mêmes expositions au risque de cancers professionnels du fait de la spécificité de leurs emplois. Les entreprises les plus concernées ont plus de 250 salariés (53 %) et appartiennent aux secteurs de la métallurgie (39 %), du BTP (24 %) et de l’industrie chimique et du secteur du bois (9 % chacun). Et les cas reconnus d’origine professionnelle se concentrent dans la moitié nord de la France.

 

La prise en charge des cancers professionnels par la branche AT/MP représente environ 1,2 Md€ par an à la charge des entreprises, principalement en lien avec des rentes viagères. Seuls 20 % des bénéficiaires de rentes liées à des cancers professionnels sont les personnes directement touchées par le cancer. 80 % des rentes sont versées aux ayants droit, majoritairement aux conjoints des personnes décédées de leur cancer. À titre de comparaison, les ayants droit bénéficiaires d’une rente, toutes causes confondues, ne représentent que 6 % des rentes servies. Le montant moyen annuel de leur rente est d’environ 17 000€.