Les jeunes intérimaires ne profitent pas assez du fonds d’action sociale du travail temporaire

Insuffisamment connu des intérimaires, ses bénéficiaires potentiels, le Fonds d’action sociale du travail temporaire (Fastt) étoffe sa stratégie de communication digitale avec une nouvelle campagne dénommée « Ma VIE d’intérimaire ». Elle est composée d’une web série, diffusée sur Youtube, Facebook, Twitter et LinkedIn, en plus d’une newsletter.

 

Un intérimaire sur quatre a moins de 25 ans. Pas toujours facile de s’installer dans la vie active pour ces jeunes qui démarrent leur carrière professionnelle grâce à l’intérim de trouver un logement, d’acheter ou louer un véhicule, de faire face aux frais de santé, etc. Pourtant, ces services font partie des solutions mises à la disposition de ces travailleurs par le Fastt. Ils ont droit à la plupart des prestations dès la première heure de mission. En 2016, dernier bilan publié, le Fastt a mobilisé 17 M€ pour 83 000 prestations. Encore faut-il le savoir.

 

La web série met en scène le quotidien et les bons plans de jeunes intérimaires : garde d’enfants, location de véhicule, accident du travail, etc. Le Fastt annonce le tournage d’une saison 2 pour 2018/2019.