Marché du travail : il y a une vie après Pôle emploi

Une étude de la Dares fait le point sur le devenir des demandeurs d’emploi sortis des listes en 2016. Quatre sur dix ont retrouvé un emploi, très majoritairement à temps plein.

Sur dix chômeurs qui ne pointent plus à Pôle emploi, à peine quatre ont en réalité décroché un emploi. Et cette proportion est en baisse, elle était supérieure à 42 %, en 2015, et dépassait 50 % il y a dix ans. Les autres sortants des fichiers de demandeurs d’emploi entament une formation (un peu plus de 17 %), certains ont temporairement interrompu leur recherche. C’est le cas de ceux qui ont omis de s’actualiser, de se réinscrire. Il y a aussi les personnes découragées qui renoncent, les radiations administratives ne comptent que pour 2 %.

 

Bonne nouvelle, deux tiers des postes occupés par les sortants des listes de Pôle emploi sont des emplois durables (CDI, contrats de 6  mois ou plus, voire des créations d’entreprises) . Mieux, le full time l’emporte largement, seulement un peu plus d’un quart des jobs occupés à la sortie (26 %) sont à temps partiel.