Multinationale des services financiers, JP Morgan devient un mécène de l’emploi  dans le 9-3

La banque américaine J.P. Morgan  déploie près de 4 M€ pour aider les habitants défavorisés de l’Île-de-France, en particulier en Seine-Saint-Denis à acquérir les compétences très demandées sur le marché du travail. C’est la première tranche d’un engagement sur cinq ans  représentant au total 30M€.

Cette première mise  doit permettre l’accès aux habitants de Seine-Saint-Denis  de bénéficier de formations et d’emplois de qualité, d’aider les jeunes et les chômeurs de longue durée à développer les compétences nécessaires aux grands projets d’infrastructures et de développement économique prévus en région parisienne. Trois projets en bénéficient.

 

Primo, 2,6M€ vont au renforcement des compétences numériques, à travers Simplon, OpenClassrooms et Social Builder,  pour préparer les jeunes et les femmes de tous âges en Seine-Saint-Denis à exercer les emplois à pourvoir dans le secteur numérique en pleine croissance : développeurs Web, intégrateurs Web et responsables de la paie, grâce à l’apprentissage, à la formation pratique et au mentorat.

 

Secundo, 1 M€ bénéficient aux Compagnons du devoir. La somme doit permettre aux chômeurs de longue durée en Île-de-France d’acquérir les compétences nécessaires aux emplois bien rémunérés en perspective, par exemple dans le secteur du bâtiment. Ces nouvelles qualifications s’inscrivent dans les projets de développement économique et d’infrastructure majeurs qui sont en cours, comme la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame.

 

Tertio, 200 000 €   sont alloués à l’Institut Montaigne pour identifier les obstacles à l’emploi en Seine-Saint-Denis et proposer une feuille de route pour lever ces obstacles. La recherche tiendra compte de l’activité économique continue dans la région, ainsi que des projets de développement économique et d’infrastructure majeurs

 

Ces investissements philanthropiques font partie du programme AdvancingCities  qui vise à offrir aux populations défavorisées des opportunités d’amélioration économique.  « Nous sommes impatients de poursuivre notre travail avec les dirigeants politiques, les chefs d’entreprise et les dirigeants d’organismes locaux à but non lucratif, afin d’aider un plus grand nombre d’habitants à profiter du dynamisme de l’économie de la ville », s’enthousiasme Peter Scher, directeur de la responsabilité sociétale au sein de la banque américaine chez JPMorgan Chase (photo). On estime que 1,5 million de Franciliens vivent dans des quartiers offrant peu de débouchés professionnels, et souffrant d’un haut niveau de pauvreté et de chômage. Dans le même temps, les études montrent que d’ici 2020, il y aura 80 000 emplois non pourvus en France.