Pour Kering, les mannequins mineurs, c’est bientôt fini

À partir de l’année prochaine, le groupe qui est derrière les maques de luxe Gucci, Balenciaga, Saint Laurent, Boucheron et quelques autres, ne recrutera plus de top model mineur pour participer à ses défilés. « En tant que Groupe de luxe mondial, nous avons conscience de l’influence exercée par les images produites par nos maisons, notamment auprès des jeunes générations », dit le PDG, François-Henri Pinault.

 

En septembre 2017, Kering et LVMH avaient publié une charte sur les relations de travail et le bien-être des mannequins qui s’articulait autour de plusieurs engagements majeurs parmi lesquels, la fixation d’un âge minimum de 16 ans pour les mannequins représentant des adultes ;  la mise en place de règles spécifiques pour les conditions de travail des mannequins âgés de 16 à 18 ans ; la possibilité de formuler directement une réclamation en cas de litige avec un acteur intermédiaire .  Cette nouvelle étape marque donc un progrès supplémentaire.