Recrutement : les employeurs sont majoritairement centrés sur les compétences techniques

 Le savoir-être, ça fait bien les colloques et débats. À l’heure du recrutement, la priorité est donnée aux compétences techniques et à l’expérience, constate une étude du cabinet de recrutement spécialisé Robert Half.  

Robert Half a interrogé 504 DG et directeurs des systèmes d’information sur les compétences qu’ils privilégient lors de l’embauche d’un nouveau collaborateur. Pour 31 % d’entre eux, ce sont les compétences techniques qui font la différence, suivies par l’expérience. La grande perdante du processus de recrutement sont les soft skills.  Le savoir-être, la personnalité, ne sont considérés qu’à 9 %.

 

Dans le détail, les compétences les plus prisées sont : le know how technique : 31 %, l’’expérience à 28 %, le potentiel à hauteur de 20 %, la compatibilité culturelle avec les pratiques de l’entreprise (12 %). Avec 9 %, le savoir-être est donc négligé.

 

Pourtant, lorsqu’on leur demande pourquoi un recrutement échoue au sein de leur organisation, trois sur quatre reconnaissent avoir choisi un candidat qui ne s’intégrait pas à l’équipe. Et, ironie du sort, les raisons évoquées sont principalement liées à leurs soft skills. Outre l’absence d’esprit d’équipe, l’excès de confiance a créé des difficultés.