Réforme de l’assurance chômage : la CGT et FO critiquent durement les projets de décret

Dans les textes censés entrer en vigueur la semaine prochaine et transmis aux partenaires sociaux, la CGT et FO disent avoir découvert « de mauvaises surprises ». Primo, la convention d’assurance chômage du 14 avril 2017 va être purement et simplement abrogée. A la place, un règlement édicté par le gouvernement. Secundo, la contribution de l’Unedic à Pôle emploi augmente d’1 point. Il grimpe à 11% au lieu de 10%, soit un peu plus de 370 M€. « En clair, les baisses de droits des chômeurs financent aussi les 1000 emplois précaires à Pôle Emploi, censés les accompagner et les contrôler » s’insurge la CGT. Tertio, la revalorisation de l’allocation d’assurance chômage n’est plus de la responsabilité des partenaires sociaux, c’est le ministère du Travail qui décidera.

 

Le reste confirme les annonces déjà faites, notamment : le durcissement des conditions d’accès à l’Assurance chômage : de 4 mois de travail à 6 mois; le rehaussement de la condition du rechargement de 1 à 6 mois ; la baisse de la période de référence de travail de 28 mois à 24 mois ; la dégressivité au 7ème mois d’indemnisation de 30% pour les demandeurs d’emploi qui avaient un revenu de travail supérieur à 4500 euros bruts.