Salaires : le cabinet Willis Towers Watson voit une nouvelle hausse en 2019

Les augmentations de salaires des entreprises françaises et des filiales de groupes étrangers opérant en France salaires ont progressé en moyenne de 2,4% en 2018. . Pour 2019, les DRH prévoient une nouvelle hausse de 2,5%, tous secteurs confondus.

C’est en résumé, le constat et le pronostic du cabinet Willis Towers Watson qui publie ces jours-ci son enquête annuelle Salary Budget Planning Report. Elle est fonde sur l’analyse des augmentations de salaires d’un panel de 375 entreprises françaises et des filiales de groupes étrangers opérant en France. On y apprend les salaires ont progressé en moyenne de 2,4% en 2018.  Dans le détail, la fourchette s’étend globalement de 2% à 2,8%. Pour 2019, les DRH prévoient une nouvelle hausse de 2,5%, tous secteurs confondus, soit une amplitude comprise entre 2% et 3%.  Avec un taux d’inflation estimé à 1,5%, par The Econosmist Intelligence Unit (août 2018) le pouvoir d’achat devrait donc augmenter de 1% l’an prochain.

 

Jean-Vincent Ichard, rewards software and solutions leader chez Willis Towers Watson France, explique ces perspectives par «les bons résultats financiers d’une grande partie des groupes et entreprises françaises, dans un contexte économique favorable et avec un taux d’inflation stable » Le cabinet prévoit des hausses significatives dans les secteurs de la distribution, des nouvelles technologies et des services financiers.

L’étude révèle notamment un nette hausse des augmentations prévues dans le secteur de la distribution. Historiquement moins élevées dans ce secteur, les salaires augmenteront de 3%. Cette industrie, marquée par une concurrence commerciale intense et de forts enjeux de transformation, les entreprises n’hésitent pas à utiliser le levier des augmentations pour résister à la guerre des talents.

Les entreprises évoluant dans les nouvelles technologies se démarquent également avec des augmentations prévues de 2,6% en moyenne, supérieures à la moyenne du marché : dans ce secteur, où le marché de l’emploi est fortement en tension, les entreprises vont continuer à actionner le levier des augmentations salariales pour retenir les meilleurs.

Les services financiers affichent des prévisions d’augmentation supérieures pour les populations de cadres (avec des augmentations supérieures à 3% pour au moins un quart des entreprises), dans un contexte de transformation et de forte tension. Les acteurs misent sur le levier de la rémunération pour attirer et fidéliser sur des nouveaux métiers de spécialité.

 

Les secteurs de l’assurance et du transport/logistique affichent en revanche des prévisions d’augmentation moins favorables, en dessous de la moyenne (respectivement de 2,2% et 2,3%), l’industrie reste dans la moyenne, à 2,4%.