Secteur de la musique et du spectacle : une cellule d’écoute pour les victimes de conduites déviantes au travail

Derrière les paillettes, il y a parfois des dérives inadmissibles : harcèlement, sollicitations inappropriées, chantage au contrat font rage. Les acteurs des secteurs de la musique et du spectacle réagissent. Ils mettent en place une cellule de soutien censée intervenir en cas de conduite abusive dans le cadre du travail. Elle est animée par des professionnels de santé, des psychologues cliniciens et la direction médicale du groupe Audiens. La cellule est également apte à écouter et conseille les victimes, à les orienter si besoin vers d’autres spécialistes médicaux ou sociaux, en toute confidentialité.

 

C’est la première mesure issue des premières Assises des femmes de la musique et du spectrale qui a eu lieu le 19 juin dernier à Paris, à initiative d’une douzaine d’acteurs du secteur, appuyés par le ministère de la Culture et Audiens et l’opérateur de compétences Afdas.

 

Les femmes restent sous=représentées dans les effectifs et la masse salariale des entreprises du secteur, en particulier chez les intermittents (34% d’artistes femmes, 25% de techniciennes). Elles sont toujours moins bien payées que les hommes (a minima 20%), et ce, quelque soient leur âge ou leur niveau de responsabilité, quand elles ne disparaissent pas tout simplement du marché du travail après 30 ans.