Trois Français sur quatre prêts à changer d’emploi pour se rapprocher de leur domicile

 HelloWork, qui édite les plateformes RegionsJob et ParisJob, a interrogé les actifs en poste et en recherche d’emploi sur leurs habitudes et leurs attentes en matière de transports pour se rendre au travail. Les conclusions sont pleines d’enseignements.

Les Franciliens mettent plus de temps pour se rendre à leur travail que les habitants des autres régions : 45 minutes en moyenne dans un cas, 30 minutes dans l’autre. Les travailleurs d’île de France utilisent majoritairement les transports en commun pour le trajet domicile travail (51 %). Seul un trois préfère la voiture.

 

On apprend aussi que les habitants de villes de plus de 100 000 habitants dépensent moins pour leur trajet quotidien que les citadins de petites zones urbaines.  Les premiers y consacrent un budget mensuel de 100 €, contre 150 € pour les seconds.

 

Qu’ils soient franciliens, résident dans une métropole ou en zone rurale, près de trois Français sur quatre sont prêts à changer d’emploi pour se rapprocher de leur domicile.  La quête de proximité est plus marquée parmi les demandeurs d’emploi : sept sur dix accepteraient un poste moins rémunéré s’il est plus près de chez eux.

 

Toutefois, les Français sont prêts à s’adapter . Quatre sur dix se disent déménage aient pour se rapprocher de leur travail. À l’inverse, près de trois sur quatre pourraient changer d’emploi pour se rapprocher de leur domicile (le chiffre baisse légèrement, à une personne sur deux, en Île-de-France et seulement une sur trois dans les villes de moins de 20 000 habitants). La même proportion n’hésiterait à baisser son salaire pour rapprocher son emploi de son domicile. C’est moins affirmé dans les villes de plus de 100 000 habitants (24 % seulement).