Un pacte de compétitivité signé dans la branche bureaux d’études

Un « pacte  social pour la compétitivité » a été signé le 17 décembre dans la branche des bureaux d’études techniques, des cabinets d’ingénieurs conseils et des sociétés de conseils. Les signataires sont, côté syndical, la CFDT et la GCG. Les deux organisations patronales de la branche, CINOV et Syntec proposent quatre objectifs. Primo, + 3% d’emplois nets d’ici 2018 . Secundo, + 15% de recrutement des jeunes en alternance par rapport à 2014. Tertio, un calendrier social responsable. Quarto, un soutien à la formation des demandeurs d’emploi avec un budget dédié de l’Opca Fafiec.

 

Même « dans un contexte très dégradé, avec l’émergence d’une concurrence déloyale, comme par exemple celle que l’on rencontre avec l’ingénierie publique, Cinov s’engage pour la mise en œuvre et la réussite du pacte de responsabilité, avec une ambition forte au service de l’emploi », se félicite Frédéric Lafage, vice-président en charge des affaires sociales de l’organisation.

 

Pour la CGT en revanche, « tant sur la question des créations nettes d’emplois que sur le pseudo calendrier social, il y a un effet d’aubaine. En réalité, il s’agit de tout autre chose : l’utilisation de l’argument de la compétitivité pour une déconstruction sociale méthodique» .