Une nuit pour changer notre regard sur le handicap

La nuit du handicap, deuxième édition du nom, aura lieu le 15 juin prochain dans une vingtaine de villes. Les organisateurs publient pour l’occasion un sondage sur « Les français et la perception du handicap », réalisé par Opinionway auprès de 184 personnes en situation de handicap. Il en ressort que la majorité des Français déclarent avoir une réaction positive (60%) : ils ressentent avant tout de l’admiration et reconnaissent le courage nécessaire pour vivre au quotidien avec un handicap (32%).

 

Pourtant, en face personnes handicapées, leurs sentiments sont, principalement, de la gêne (44%), de l’indifférence (11%) et même la peur (11%). Les intéressés ressentent durement le regard qui est porté sur eux. En plus des difficultés quotidiennes, ils sont 33% à souffrir des préjugés émis par les personnes valides, 25% à affronter la solitude et, pire, 11% à endurer des regards malveillants, voire des moqueries (11%).

Ces attitudes sont en contradiction avec les déclarations de bonnes intentions exprimées dans le sondage Opinionway. Environ 78% des personnes interrgées sont d’avis qu’il faut engager « la lutte contre les préjugés liés aux personnes handicapées » et ce dès l’école primaire. En outre, 60% des prospects pensent que « les préjugés sur les personnes handicapées font que les recruteurs des entreprises passent à côté de personnes qui sont compétentes »

Optimiste, le skipper Fabrice Payen, parrain de la Nuit du handicap 2019 estime que malgré tout, « les lignes bougent et l’on voit que les valides sont demandeurs d’une meilleure intégration du handicap ».