Valorisation des compétences syndicales : le rapport Simonpoli propose de renforcer le rôle des branches

Jean-Dominique Simonpoli, DG de l’association Dialogues, a remis son rapport sur la reconnaissance et la valorisation des compétences des représentants du personnel et des mandataires syndicaux à la ministre du Travail, ce 3 juillet.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, avait expressément demandé à l’ancien secrétaire général de la Fédération CGT des banques et assurances, de s’inspirer de l’avis rendu le 13 juillet sur ce thème par le Conseil économique, social et environnemental, Cese. Du rapport qu’elle a reçu ce 3 août, la ministre met en avant trois préconisations phares. Primo, généraliser les entretiens de fins de mandat. Secundo, renforcer le rôle des branches pour valoriser les acquis professionnels et réfléchir plus largement aux modalités de reconnaissance des compétences acquises au cours du mandat. Tertio, encourager les formations communes entre employeurs et représentants des salariés.

 

L’auteur du document insiste sur le rôle du dialogue social, « essentiel pour la performance économique de l’entreprise ». À condition de créer un climat d’entre les acteurs, en modifiant les représentations que l’on se fait des représentants du personnel et des mandataires syndicaux ».

 

En confiant cette mission à l’ancien secrétaire général de la Fédération CGT des banques et assurances, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, avait indiqué les propositions seraient susceptibles d’être intégrées dans la réforme du droit du travail. Au préalable, elles devraient  faire l’objet de discussions avec les partenaires.