À Flamanville, les acteurs de l’emploi anticipent la fin du chantier de l’EPR

Les travaux de l’EPR de Flamanville s’achèveront fin 2020. Les principaux acteurs du chantier dont EDF, mais aussi l’État, Prism’emploi, l’Opco Akto et une dizaine de structures régionales, anticipent la reconversion des salariés intérimaires qui y ont œuvré.  Ils ont signé ce 17 septembre une charte visant à proposer aux intéressés un « traitement spécifique ».

La charte signée vise à garantir à tous les salariés en fin de contrat un accompagnement permettant de préserver les compétences acquises sur le chantier de Flamanville 3 et de sécuriser leurs parcours professionnels. « Les dispositifs de formation et les moyens financiers de la branche, en particulier ceux gérés par l’Opco Akto, seront mobilisés par les 13 agences d’emploi cosignataires du plan d’action Intérim », est-il précisé.

 

Prism’emploi s’engage auprès des agences d’emploi adhérentes, signataires de la charte à les inciter à mettre en œuvre le plan d’action intérim, à les sensibiliser au partage des informations utiles avec la Maison de l’emploi et de la formation (MEF).

 

Les signataires de cette charte sont l’État, EDF, la Maison de l’emploi et de l a formation, Pôle Emploi, Prism’emploi, Akto le Groupement Evolution Normandie et 13 enseignes de travail temporaire (Actual, Adequat, Axxis, Camo, Cap Inter, Crit Cherbourg, Crit Les Pieux, Interaction, Manpower, Proman, Randstad, Régional Intérim, Start People).