A Paris, le travail dominical fait recette en zone touristique internationale

Selon le décompte de la Direction générale des entreprises  (DGE),  le nombre de commerces de détail ouverts le dimanche a augmenté de 62 % dans les zones touristiques internationales (ZTI) de Paris entre septembre 2015, date de leur création, et février 2017.

 

En février dernier, un peu plus d’un commerce de ZTI parisienne sur quatre était ouvert le dimanche (28%), contre 17,5 % lors de l’entrée en vigueur de la mesure. A l’inverse, le ratio a  légèrement diminué « hors ZTI ». L’ouverture dominicale concerne principalement  le secteur du luxe et le non alimentaire. Les commerces de zéro ou un salarié et de plus de dix salariés ont profité de la mesure, au contraire de ceux de deux à dix salariés.

 

Les effets sont également différenciés selon les zones. L’impact sur l’emploi était encore limité début 2017, dans le contexte d’une forte diminution de la fréquentation touristique internationale à Paris en 2016.  L’ouverture des grands magasins, effective depuis juin 2017, devrait donner une nouvelle impulsion à la mesure, notamment  autour du boulevard  Haussmann et dans le secteur  rue de Rennes – Saint-Sulpice, indique la DGE.  

 

De manière générale, les commerçants plébiscitent cette  mesure perçue comme devant permettre à Paris d’améliorer sa position par rapport aux grandes métropoles européennes dans la concurrence touristique.