Absentéisme : globalement stable, mais variable selon le secteur, l’âge et le genre

Ayming publie ce 7 septembre le Baromètre de l’absentéisme, neuvième du genre, réalisé par Kantar TNS, et en partenariat avec AG2R La Mondiale.  On y apprend que le taux global de l’absentéisme en France en 2016 est resté quasiment stable. Mais les variations sont fortes, en fonction du secteur, de l’âge et du genre.

 

L’étude quantitative Ayming-AG2R La Mondiale montre que le taux global de l’absentéisme en France en 2016 est resté quasiment stable à 4,59 % vs 4,55 %, soit 16.8 jours d’absence par an. Dans le détail, elle révèle des disparités significatives.    L’industrie et le BTP bénéficient directement de leurs efforts en matière de prévention. Le taux baisse de 1 %, soit 3,43 % en 2016 au lieu de 4,43 % en 2015.

 

Une autre différenciation tient à l’âge. À partir de 55 ans, le ratio se dégrade, atteignant 5,87 %. Non parce que les seniors sont souvent en arrêt maladie, mais parce qu’ils s’absentent plus longtemps. La tendance est relativement précoce dans le secteur des services où elle est perçue dès 50 ans.

 

L’enquête montre aussi que le taux d’absentéisme qui fluctue en fonction de l’ancienneté. Les salariés arrivés dans l’année sont beaucoup plus absents avec un taux global de 5,81 %, qui atteint 7,19 % pour les services et 7,37 % pour la Santé. « Cela s’explique par un parcours d’intégration et un processus de tutorat et d’accompagnement souvent peu structurés. Cette catégorie de salariés est en général moins impliquée dans ces deux secteurs », précise le document.

 

Dans un autre registre, l’écart entre les femmes et les hommes s’accentue. En 2016, le taux était de 4,98 % pour le personnel féminin, contre 3,34 % pour l’effectif masculin. L’an dernier, les ratios étaient respectivement de 4,18 % et 3,72 %.