Absentéisme pour maladie dans les collectivités territoriales : hausse continue depuis dix ans

Sofaxis dévoile ce 28 juin les premières tendances de son étude annuelle sur les absences pour raison de santé dans les collectivités territoriales. On y apprend que « la croissance des niveaux d’absence au travail pour raison de santé, et ce pour l’ensemble des trois indicateurs de mesure : gravité, fréquence et exposition ».

Sofaxis constate un taux d’absentéisme global de 9,8 %, toutes natures d’absences confondues, ce qui représente une augmentation de 3 % en un an. Autrement dit, tout au long de l’année de près de 10 agents sur un effectif de 100 sont absents. La progression du taux d’absentéisme est ininterrompue depuis dix ans, soit une augmentation de 28 % depuis 2007.

 

La maladie ordinaire et la longue maladie (longue durée ) concentrent la part la plus importante du taux d’absentéisme, avec 80 % de l’ensemble des arrêts. À elle seule, la maladie ordinaire représente une part de 49 %, plus de 8 arrêts sur 10 et trois agents absents sur quatre.

 

La deuxième cause d’arrêt réside dans les accidents du travail (service, trajet et maladie professionnelle). Elle compte pour 14 % du taux d’absentéisme (+ 7 % en un an). En 2017, près d’un agent et demi sur 100 employés a ainsi été absent pour ce dernier motif.

 

Tous arrêts confondus, la durée moyenne d’arrêt s’établit en 2017 à 38 jours d’absence, avec 264 jours pour les risques longs (longue maladie-longue durée), 63 jours pour les accidents du travail, 22 jours pour la maladie ordinaire et 103 jours pour la maternité. Cette durée moyenne permet de mesurer la gravité des arrêts. On constate ainsi depuis 10 ans une augmentation globale de la gravité des arrêts de 33 %.

 

La fréquence des absences atteint 72 arrêts pour 100 agents, soit près d’un arrêt par agent en 2017. Les arrêts pour maladie ordinaire sont les plus fréquents avec 85 % du total. Viennent ensuite les accidents du travail pour 8 % et enfin la longue maladie et la maternité pour respectivement 4 et 3 %.

 

Pour ce qui est de la proportion d’agents concernés par un arrêt au moins dans l’année (c’est-à-dire l’exposition), elle est de 45 % en 2017, dont 34 % pour maladie ordinaire, 6 % pour accident du travail, 3 % pour longue maladie et 2 % pour la maternité. On constate ainsi pour ces deux indicateurs une croissance de près d’un quart des arrêts et des agents absents (+ 22 % en 10 ans).