Accident du travail : ça n’arrive pas qu’aux autres

Plus d’un salarié actif sur deux déclare avoir été victime d’un accident sur son lieu de travail ou avoir développé un problème de santé lié à son activité professionnelle, constate une étude Securex-Ifop.

L’enquête souligne une nette différence entre managers et opérationnels. 36 % des cadres déclarent avoir été confrontés à des ennuis de santé liés au travail et 21 % à avoir été victimes d’ un accident de travail. Ces ratios sont de 60 % et 42 % chez les ouvriers. De même, les hommes de terrain sont plus touchés au quotidien que les managers.

 

Le niveau d’information sur les risques en entreprise reste limité. Plus de la moitié des actifs salariés français (57 %) s’estime bien informée sur les risques professionnels en entreprise, mais seulement 10 % des répondants déclarent être « très bien informés ». Là encore, le niveau de sensibilisation fluctue en fonction de la catégorie socioprofessionnelle. Ainsi, les cadres et les professions intermédiaires jugent satisfaisant leur degré de connaissance en la matière.

 

Les petites structures à la peine pour la prévention en entreprise. Plus l’entreprise est petite et moins le niveau d’information est élevé. Ainsi, 54 % des salariés d’entreprises de moins de 20 salariés bénéficient d’un encadrement satisfaisant contre 61 % dans les structures de 500 salariés et plus. Et un écart de perception persiste selon que le salarié travaille dans le secteur public et le secteur privé.

 

Pour près de la moitié des salariés (46 %), les actions de prévention mises en place sont insuffisantes et pour 14 % d’entre eux, elles s’avèrent même « très insuffisantes ».
Cette étude a été réalisée en ligne, du 19 au 25 mars 2015, auprès d’un échantillon de 1060 personnes.