Salaires, bis : dans l’énergie aussi, on s’accorde

Les partenaires sociaux de l’énergie ont annoncé le 18 octobre la signature d’un accord salarial. Lequel est approuvé par la CGT (premier syndicat de la branche des industries électriques et gazières avec 39,68% de représentativité), FO et la CFDT. La CFE-CGC  le jugeant insuffisant. Le texte prévoit une augmentation du salaire national de base  (SNB) de 3,3%. Cela se fera en deux temps. Une première tranche rétroactive de 1% au 1er juillet 2022 et une seconde de 2,3% au 1er janvier 2023.

 

En outre, des mesures complémentaires telles qu’un plancher d’augmentation minimal de Branche afin de mieux protéger les salariés les plus exposés à l’inflation ou encore des dispositions relatives aux niveaux d’embauche, revalorisés.

 

Dans la foulée,  des négociations doivent s’ouvrir rapidement ou se poursuivre dans les entreprises. Pour la CFDT, « cet accord n’est qu’une première étape pour exiger un SNB supérieur ».