Activité partielle : déjà 340 000 entreprises et 3,6 millions de salariés couverts

Un système d’information sous-dimensionné alors qu’on s’attend à un flux record de demandes d’accès au dispositif du temps partiel, cela ferait tache. Le ministère du Travail anticipe.

Pour faire face à une montée en flèche des demandes de la part des entreprises, le ministère du Travail, en lien avec l’agence de sécurité des paiements, a revu de fond en comble le système d’information relatif à l’activité partielle.  Depuis le 29 mars, il est maintenant capable de supporter 15 000 connexions simultanées. C’est sans commune mesure avec les 50 sollicitations quotidiennes enregistrées jusqu’ici.  Le dispositif peut répondre à 400 000 utilisateurs par jour, contre une moyenne journalière de 500, et de délivrer automatiquement les codes de connexion , tout en générant une réponse d’acceptation 48h après le dépôt de la demande de l’entreprise.

 

Enfin, un délai de 30 jours a été donné aux entreprises pour déposer leur demander, avec effet rétroactif. Une façon de sécuriser tous les employeurs qui n’ont pas encore pu le faire. Résultat : le système couvre déjà près de 340 000 entreprises, et plus de 3,6 millions de salariés.