Activité partielle : un accord solidaire pour le maintien des salaires chez Renault Retail Group

La CFE-CGC, la CFDT et FO sont signataires avec la direction de Renault Retail Group (filiale de distribution du groupe) du premier accord de solidarité entre catégories socioprofessionnelles dans la branche des services de l’automobile.

Les cadres au forfait, indemnisés à hauteur de 100 % en cas d’activité partielle comme le prévoit la convention collective de la métallurgie, vont participer au maintien des salaires de leurs collègues techniciens, agents de maîtrise et ouvriers pour les mois de mars et avril. Afin de couvrir le gap entre l’indemnisation de 84 % couverte par l’État et les 100 %, il faudrait monétiser six jours de congé. Tous les 8000 salariés de Renault Retail Group, cadres inclus, céderont trois jours de congé, le solde de trois jours sera pris en charge par l’employeur.

Reste à voir si le confinement et le chômage partiel se poursuivront au-delà du 30 avril. Dans ce cas, les parties conviennent de se revoir. L’accord prévoit aussi un plan de reprise progressive « dans le respect des consignes sanitaires et la protection des salariés ». Jusqu’ici, c’est la seule entreprise de la branche à avoir mis en place un tel dispositif. Pour le référent CFE-CGC des services de l’automobile, Stéphane Rivière (photo), ce mécanisme est « un exemple pour toutes les entreprises de la branche ».