PARIS, 19 septembre 2017 (AFP) – La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a assuré mardi que le budget de son ministère serait « globalement stable » l’année prochaine, démentant la baisse de près de 2 milliards d’euros évoquée par le Parisien/Aujourd’hui en France.

Le budget du ministère du Travail sera annoncé « dans le détail » la semaine prochaine, il est « globalement stable », a déclaré la ministre sur franceinfo.

« Je ne confirme pas » les chiffres parus dans la presse – qui fait état d’un budget de 13,5 milliards en 2018, contre 15,3 milliards en 2017 -, « parce qu’ils ne sont pas exacts », a insisté Mme Pénicaud.

« Par contre c’est un budget de transformation », a-t-elle souligné. « Il y a des sujets qu’on veut pousser beaucoup plus » comme la formation professionnelle, « et d’autres dispositifs qui sont moins efficaces qui seront diminués », a expliqué la ministre.

« Il y aura du plus et du moins », a-t-elle résumé, évoquant « un grand plan d’investissement dans les compétences ».

Interrogée sur d’éventuelles suppressions de postes chez Pôle Emploi, où travaillent « un peu plus de 50.000 salariés », Mme Pénicaud a indiqué qu’il y aurait « quelques centaines » de postes « en évolution comme chaque année ».

Le gouvernement a revu à la baisse son plan d’économies pour le projet de loi de finances 2018, se donnant un objectif d’environ 16 milliards d’euros au lieu des 20 milliards annoncés jusqu’à lundi.

ac/db/gf