7.850 euros net en moyenne: les hauts salaires de la fonction publique à la loupe

PARIS, 21 février 2019 (AFP) – L’élite de la fonction publique, soit les 48.500 agents qui représentent le 1% des employés les mieux payés, gagne en moyenne 7.850 euros net par mois, loin encore du privé mais avec des revenus qui peuvent s’envoler dans certaines catégories, a dévoilé jeudi l’Insee.

Dans son étude sur « les hautes rémunérations dans la fonction publique », l’Institut national des statistiques révèle que ce 1% de fonctionnaires, mais aussi contractuels ou vacataires gagnait, en 2016, plus de 6.410 euros net.

« Leur rémunération moyenne atteint 7.850 euros, soit quatre fois plus que le salaire médian dans la fonction publique », relève l’Insee.

Si cela reste éloigné des standards du secteur privé, où ce même 1% perçoit 8.280 euros en moyenne, soit 30% de plus, ces chiffres recèlent de grandes disparités. Ainsi, les personnels des « corps et emplois à la décision du gouvernement » émargent en moyenne à 10.457 euros et font tous partie du sommet de la pyramide salariale. Pour les hauts fonctionnaires à l’étranger, la moyenne se situe à 13.790 euros. Le millième des agents les mieux rémunérés, soit 4.850 personnes, encaisse en moyenne 9.600 euros mensuels.

Il est difficile de déterminer l’évolution de ces plus hauts revenus, relève-t-on à l’Insee, car le mode de récolte de ces données, le Siasp (système d’information des agents des services publics) est très récent et se fonde sur du déclaratif.

Pour la première fois, donc, s’esquisse le portrait robot de l’élite de la fonction publique: sans surprise se dessine un homme, de plus de 55 ans, travaillant dans un service parisien ou étranger.

La disparité femme-homme est criante sur ces niveaux de revenus. Les femmes, qui forment quasiment deux tiers du contingent de la fonction publique (63%), sont « seulement 33% dans le dernier centile ».

Dans l’ensemble, c’est le versant hospitalier qui tire son épingle du jeu: le dernier 1% y reçoit a minima 7.560 euros mensuels, contre 6.370 pour les salariés de l’Etat et 4.580 pour les employés territoriaux, parents pauvres de la fonction publique.

Les médecins, agents au statut particulier, sont la locomotive de l' »hospitalière » en la matière, tandis qu’au niveau de l’Etat, les mieux lotis sont majoritairement ceux évoluant dans les ministères et leurs services déconcentrés.

Mieux vaut donc être à Paris… ou à l’étranger. Car, souligne l’Insee, les personnels des ambassades et consulats constituent 37% de la classe la mieux payée.

sha/bfa/nm