Accord sur le travail dominical au BHV: la CGT a fait opposition, pour le principe

PARIS, 12 mai 2016 (AFP) – La CGT du BHV-Marais (groupe Galeries Lafayette), à Paris, a annoncé jeudi qu’elle avait fait valoir son droit d’opposition à l’accord sur le travail dominical conclu, notamment pour respecter le vote des salariés en novembre, mais cela ne bloque pas pour autant l’application de l’accord.

Cette opposition de la CGT, premier syndicat du magasin avec 34% des voix aux élections professionnelles, ne remet pas en cause l’accord signé le 3 mai par SUD-Solidaires BHV et la CFE-CGC, dans la mesure où la CFTC a annoncé qu’elle ne s’y opposerait pas. Pour qu’un droit d’opposition soit valable, il doit émaner de syndicats représentant plus de 50% des voix.

« Comme elle s’y était engagée, la CGT BHV-Marais a fait valoir son droit d’opposition à l’accord relatif au travail dominical », a indiqué le syndicat dans un communiqué. Le délai pour faire opposition courait jusqu’à jeudi à minuit.

La CGT entend ainsi « réaffirmer son opposition au travail du dimanche et rappeler que la majorité des salariés du BHV-Marais se sont opposés au principe du travail dominical lors du référendum du 22 novembre ». Consultés sur un premier accord, les salariés l’avaient alors rejeté à une courte majorité.

Malgré cette consultation, des négociations s’étaient rouvertes fin mars, qui ont abouti à un nouvel accord comportant des « avancées » selon les deux syndicats signataires.

Mais pour la CGT, les compensations proposées « seront rapidement remises en question au prétexte de la situation économique de l’entreprise ». Elle proteste aussi contre les conditions des futurs salariés de « fin de semaine » qui seront « privés du principe de volontariat » pour le travail dominical.

Pour ces salariés, la signature du contrat de travail, dont l’objet même inclut le travail du dimanche, équivaut à l’expression de leur souhait, stipule l’accord.

La CGT s’indigne aussi de « l’atteinte au principe d’égalité » pour les mêmes salariés qui, à partir du 16e dimanche travaillé, ne bénéficieront d’une majoration qu’à hauteur de 50%, contre une majoration de 100% (ce qui revient à une journée payée double) pour les 15 premiers dimanches.

L’accord prévoit pour les salariés travaillant habituellement la semaine et occasionnellement le dimanche un plafond de 15 dimanches travaillés.

Enfin, la CGT juge « inacceptable » l’accord « en ce qu’il ne s’impose pas aux personnels des entreprises extérieures » qui représentent « 50% des salariés concernés » par les ouvertures dominicales.

Cet accord va permettre au BHV-Marais d’être le premier grand magasin parisien à ouvrir tous les dimanches, dès juillet.

sp/db/eb