Acquisition d’Ilva par ArcelorMittal: inquiétudes des salariés européens

PARIS, 18 juillet 2017 (AFP) – Le comité d’entreprise européen d’ArcelorMittal a exprimé mardi ses inquiétudes quant à l’impact du rachat du sidérurgiste italien Ilva pour les autres sites européens du groupe.

Dans un communiqué, le CEE déplore les « réponses peu précises » apportées le 6 juillet lors d’un CEE restreint au Luxembourg et « s’inquiète de l’impact sur les investissements futurs des autres sites ».

Il s’interroge également « sur la possibilité de monopole d’ArcelorMittal sur le marché sidérurgique et ses conséquences ».

Les représentants des salariés au niveau européen « exigent toute la transparence sur la situation du segment Plats Europe aujourd’hui et sur le contenu détaillé du projet financier, industriel, commercial, environnemental et social » du consortium emmené par le géant mondial de l’acier.

L’offre d’achat de 1,8 milliard d’euros du consortium qui, outre ArcelorMittal, comprend le sidérurgiste italien Marcegaglia et la banque Intesa Sanpaolo, a obtenu mi-juin l’accord final de Rome. S’ajoute un programme d’investissements de 2,4 milliards d’euros.

Selon l’accord, ArcelorMittal intégrera Ilva avec un effectif de 10.000 personnes. Le groupe prévoit de porter la production de produits finis d’Ilva à 8,5 millions de tonnes en 2020, contre 6 millions de tonnes en 2016. « Ilva offre une forte complémentarité avec notre activité », avait estimé le 19 juin Lakshmi Mittal, PDG du numéro un de l’acier.

shu/cel/mcj