ADP: appel à la grève jeudi contre une possible privatisation

PARIS, 30 mai 2018 (AFP) – Les syndicats d’Aéroports de Paris (ADP) appellent à la grève jeudi pour le « retrait du projet de privatisation » du gestionnaire des aéroports parisiens, une semaine après avoir manifesté non loin de l’Elysée pour la même raison.
Dans un communiqué, l’intersyndicale CGT, CFE-CGC, Unsa-SAPAP et FO souligne que « la menace de privatisation » de Groupe ADP, dont l’État français détient 50,6%, « est toujours présente ».
« La mobilisation est plus que jamais nécessaire » pour s’opposer à ce projet du gouvernement, ajoutent les syndicats, en appelant tous les salariés à la grève pour le « retrait du projet de privatisation » et le « maintien du statut du personnel et des acquis sociaux ».
A l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, quatre points de rendez-vous ont été fixés pour les salariés, invités à se rassembler à 10H00 avant de converger vers le siège social de l’entreprise devant lequel un « casse croûte » est prévu le midi.
A Orly, deux rassemblements sont programmés à 7H00 et 13H00.
Le mouvement de grève devrait être sans incidence sur le trafic aérien, selon une source aéroportuaire.
Le 23 mai, une « petite centaine » de délégués issus de l’intersyndicale s’étaient réunis non loin de l’Elysée pour remettre au président un courrier lui demandant de renoncer à une privatisation « néfaste » pour l’emploi et le développement de l’entreprise.
Interrogé en avril, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, était resté évasif sur les intentions exactes du gouvernement, promettant simplement de trouver une solution qui préserve les intérêts publics, notamment sur les questions de « sécurité », sur les « frontières » et sur les « tarifs » aéroportuaires.
Groupe ADP, qui gère 26 aéroports dans le monde, compte près de 9.000 salariés, dont plus des deux tiers au sein d’Aéroports de Paris.
sp-evs/cel/az