Aéroport de Lille: les salariés de Hop! se mobilisent contre la fermeture du site de maintenance

LESQUIN, 7 juillet 2020 (AFP) – Les salariés d’un centre de maintenance de la compagnie Hop! se sont rassemblés mardi, à l’occasion d’une visite de leur PDG, pour protester contre la fermeture annoncée du site situé à l’aéroport de Lille-Lesquin, employant une cinquantaine de personnes.

Venus exprimer leur « sentiment d’incompréhension » et leur tristesse au président de cette filiale d’Air France, certains des salariés portaient des photos de leur famille autour du cou ou des t-shirts aux couleurs de la CGT, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Une grande majorité du personnel a entre 40 et 45 ans, ils ont tous soit des maisons à payer, soit des enfants en train de faire leurs études », a expliqué Yveline Merrien, déléguée CFDT du site, les larmes aux yeux. « Du jour au lendemain, on leur dit que l’investissement qu’ils ont donné pendant des années s’arrête ! »

Si des négociations ont été « entamées avec différentes sociétés pour reclasser le personnel, ça prendra du temps », a-t-elle poursuivi, demandant à la direction de « mettre en place une activité partielle de longue durée. Cela permettrait de prendre le temps d’évaluer les conséquences sociales, de voir comment ça va évoluer ».

La fermeture du site à l’horizon 2023 « a été confirmée la semaine dernière. On a voulu venir vite pour les écouter et échanger avec eux », a réagi Pierre-Olivier Bandet, PDG de Hop!, à l’issue d’une réunion avec les salariés.

« On va travailler avec les organisations professionnelles pour construire les solutions d’accompagnement à la mobilité et d’accompagnement au départ sur base du volontariat. On cherche dans des entreprises au sein du groupe Air-France, si possible (dans) la région, même si on sait que c’est difficile », a-t-il indiqué.

En raison des lourdes difficultés financières d’Air France, « nous devons prendre des décisions difficiles pour la survie du groupe », a justifié le dirigeant.

« Un certain nombre de lignes au départ de Lille seront arrêtées par Hop! » et, par rapport à la future flotte, les bases de maintenance actuelles correspondent à « trois fois le besoin qu’on aura demain », a-t-il détaillé.

Le conseil d’administration d’Air France a par ailleurs validé une recapitalisation de la compagnie Hop! à hauteur de 230 millions d’euros, qui sera effective dès le mois de juillet et doit permettre d’éviter une mise en liquidation judiciaire, a-t-il indiqué, confirmant une information du quotidien La Tribune.

eny/eva/frd/riw