Air France: la consultation des pilotes du SNPL débute pour un mois

PARIS, 20 juin 2017 (AFP) – Les adhérents du SNPL, syndicat de pilotes majoritaire à Air France, ont commencé à voter mardi pour ou contre le projet d’accord permettant entre autres la création d’une compagnie à coûts réduits, la consultation devant durer un mois.

« C’est ouvert » et le vote doit se poursuivre jusqu’au 17 juillet « au matin », avec des résultats annoncés quasiment dans la foulée, a-t-on appris auprès du SNPL.

Les pilotes peuvent se prononcer sur le texte soumis par la direction fin mai, après de longs mois de négociation, ou sur un document alternatif rédigé par le SNPL mais non reconnu par l’entreprise.

Les deux textes convergent sur la création d’une filiale d’Air France qui reprendrait les lignes de la compagnie historique actuellement déficitaires sur moyen et long-courrier, et sur des mesures améliorant la compétitivité du groupe.

Ils s’accordent également sur une « trajectoire de rattrapage » chiffrée jusqu’en 2026 permettant à Air France de regagner des parts d’activité vis-à-vis de sa consoeur néerlandaise KLM.

Le litige porte sur les pénalités versées aux pilotes en cas de non-respect. Elles ne sont pas « définies après 2022 » et pas prévues « en cas de résultat d’exploitation négatif », ce qui a été le cas « de 2008 à 2014 », fait remarquer le SNPL.

Évoquant des différences « à la fois minimes et fondamentales », le syndicat écrit dans un récent tract que « le consensus (…) est présent sur 99% de l’accord ».

Si les adhérents privilégient son texte, le SNPL se dit persuadé que la direction « apportera les modifications nécessaires à une signature », même si cette dernière a affirmé le contraire.

L’entreprise a fait savoir le 9 juin « qu’elle n’acceptera pas de signer » le texte du SNPL, tout en réaffirmant « qu’il n’y aura pas de nouvelle étape de négociation ».