Air France: un syndicat de pilote accuse la direction d’avoir « détourné » les déclarations de grève

PARIS, 10 juin 2016 (AFP) – Un syndicat des pilotes d’Air France, le Spaf, accuse la direction d’avoir « recomposé » les équipages en utilisant de manière « illicite les déclarations préalables de participation aux grèves », alors que débute samedi un mouvement social.

Dans un communiqué, le Spaf, deuxième syndicat de pilotes, indique qu’il « a pu savoir que la direction d’Air France a procédé à la recomposition d’équipages » en « détournant » les déclarations individuelles de participation à la grève « imposées par la loi Diard ».

Le syndicat accuse la compagnie d’être en infraction avec cette loi alors qu’elle a « déjà été condamnée pour cela, dans un passé récent ».

Le 15 décembre 2015, la cour d’Appel de Paris a condamné la compagnie pour avoir utilisé la loi Diard, qui oblige les grévistes à se déclarer à l’avance, afin d’assurer un maximum de vols lors de la grève des pilotes de 2014.

La Cour d’appel avait souligné que « s’il n’est pas interdit à l’employeur d’organiser l’entreprise pendant la grève », l’utilisation des déclarations individuelles des grévistes « n’est pas destinée à permettre (…) un aménagement du trafic avant le début du mouvement par la recomposition des équipes en fonction des salariés déclarés ou non grévistes » alors même « que la perturbation de l’activité est précisément la finalité de l’exercice du droit de grève. »

« Cette loi prévoit expressément le droit pour l’entreprise de réorganiser son activité en cas de grève », s’est défendue vendredi soir la direction qui s’est pourvue en cassation.

Le Spaf, le SNPL (premier syndicat) et Alter (non représentatif), ont appelé les pilotes à faire grève de samedi à mardi soir pour défendre l’emploi et les conditions de rémunérations.

La compagnie « prévoit d’assurer plus de 80% de ses vols » pour le premier jour de grève qui mobilisera 25% des pilotes, selon les chiffres de la direction.

est/jg/cam