Aisne: mobilisation des agents contre la restructuration des finances publiques

LILLE, 4 juillet 2019 (AFP) – Entre 25 et 30% des agents des finances publiques de l’Aisne étaient en grève jeudi pour protester contre le projet de restructuration, selon les chiffres de la direction, la CGT affirmant qu’au moins deux centres étaient fermés.

D’après le syndicat, le projet du gouvernement prévoit dans l’Aisne la fermeture de 14 trésoreries sur 20, la fermeture de 3 services des impôts des particuliers sur 7 et la fermeture de 4 services des impôts des entreprises sur 5.

A l’appel d’une intersyndicale, environ 200 agents sur les 650 du département et une quarantaine d’élus se sont rassemblés devant la direction départementale à Laon et les centres de Château-Thierry et de Hirson étaient fermés, selon la CGT.

« Nous sommes en période de concertation », souligne la directrice départementale Edith Marchica-Ricour, expliquant que « les activités des petites trésoreries seraient transférées dans des services de taille plus importante, mais auprès des élus locaux seraient mis en place des conseillers aux collectivités territoriales ».

Selon elle, « la proximité physique compte beaucoup pour nos concitoyens, mais elle peut prendre d’autres formes qu’on va essayer de multiplier » comme la « visioconférence ».

« On enlève le service de proximité des usagers dans un département comme l’Aisne où le taux d’illettrisme est le plus élevé du territoire. On a beaucoup de gens qui ont des moyens de transport et de déplacement extrêmement limités », assure Patrick Taupier, secrétaire départements CGT des finances publiques.

« Ce qui est en jeu, vraiment, c’est le devenir de la ruralité, des services publics dans la ruralité et le pacte républicain », estime Arnaud Battefort, maire non-encarté de Vailly-sur-Aisne. « Le gouvernement n’a rien compris, alors même qu’il y avait une aspiration à plus de services publics, on en retire dans une démarche de vaste supercherie de communication ».

Début juin, le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a présenté les bases d’une vaste réorganisation de l’administration fiscale d’ici à 2022.

jpa/frd/nm