Allemagne: 650.000 entreprises ont demandé le chômage partiel

FRANCFORT, 9 avril 2020 (AFP) – Près de 650.000 entreprises allemandes avaient déposé une demande de chômage partiel au 6 avril, a indiqué jeudi l’Agence pour l’emploi, alors que la pandémie de coronavirus freine l’économie.

Ce nombre est en forte progression: le 27 mars il s’établissait encore à 470.000 entreprises, soit un bond de 40% en un peu plus d’une semaine.

Il n’est pas possible à ce stade d’en déduire le nombre de salariés concernés, les employeurs n’ayant pas encore communiqué leurs listes définitives.

Le gouvernement allemand s’attend à plus de 2 millions de chômeurs partiels tandis que l’Agence pour l’emploi se contente d’évoquer « un nombre nettement supérieur » à celui de la crise de 2019.

Avec un pic à 1,4 million en mai 2009, 1,14 million de salariés en moyenne avaient alors bénéficié du chômage partiel.

Actuellement, « les demandes viennent de toutes les branches » et « particulièrement » du commerce et de la gastronomie.

Les commerces non essentiels, restaurants et bars, sont fermés et un grand nombre d’évènements ont été annulés en Allemagne pour ralentir la propagation du Covid-19.

Le dispositif de chômage partiel allemand prévoit le versement par l’Etat de 60% à 67% du salaire net. Le pays y a eu beaucoup recours lors de la crise financière, permettant d’éviter des vagues de licenciements secs.

Les conditions ont été assouplies avec l’épidémie. Les employeurs peuvent y recourir dès lors que leur entreprise se trouve en perte temporaire de 10% de leur activité, contre un tiers jusqu’ici.

Une fois un accord obtenu avec le comité d’entreprise, l’employeur s’adresse à l’Agence fédérale pour l’emploi qui va indemniser les employés, charges sociales patronales incluses, pendant une durée maximale de douze mois.

Parmi les plus grandes entreprises allemandes, Volkswagen a inscrit 80.000 employés à ce dispositif.

Chez Lufthansa, qui n’effectue plus qu’une minime partie de ses vols passagers, 62.000 employés sont concernés en Allemagne.

L’économie allemande devrait se contracter de 9,8% sur un an, au deuxième trimestre de cette année, en raison de la pandémie de coronavirus, du jamais vu dans l’histoire récente, selon les projections communes des principaux instituts économiques publiées mercredi.

ys/ylf/etr