Alstom: CCE extraordinaire le 26 septembre sur l’usine de Belfort avec le PDG

PARIS, 20 septembre 2016 (AFP) – Un comité central d’entreprise (CCE) extraordinaire sur la situation de l’usine Alstom de Belfort, en présence du PDG du groupe, est convoqué lundi 26 septembre au siège du fabricant de trains à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris mardi de sources syndicales.

Comme le demandait l’intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT, FO), Henri Poupart-Lafarge viendra « s’expliquer sur la situation de Belfort » devant les représentants du personnel réunis dans l’après-midi, a précisé à l’AFP un membre du CCE.

La séance ordinaire du CCE prévue le 27 au matin est maintenue, ainsi que la manifestation des salariés le même jour à 11H00, selon les syndicalistes interrogés.

Le groupe ferroviaire a annoncé il y a 15 jours son intention d’arrêter d’ici 2018 la production de trains dans l’usine franc-comtoise, berceau historique du constructeur où travaillent plus de 400 personnes.

Cette décision a provoqué une cascade de réactions politiques et un bras de fer avec le gouvernement, qui a engagé une concertation avec tous les acteurs de la filière pour tenter d’apporter à Alstom des commandes qui l’amèneraient à revoir sa décision.

Les organisations syndicales doivent être de nouveau reçues par le secrétaire d’Etat à l’Industrie Chistophe Sirugue dans les jours à venir.

Selon les syndicats, M. Sirugue leur a promis le 13 septembre « des réponses » à la situation de Belfort « sous dix jours » ou au plus tard d’ici « la fin du mois ». Aucun représentant n’avait encore reçu mardi de convocation à une nouvelle entrevue.

shu/cel/fm