Amiante/Metaleurop : après 82 employés, Recylex devra indemniser 22 ex-cadres

PARIS, 18 octobre 2016 (AFP) – Le Conseil des prud’hommes de Lens a condamné mardi le groupe Recylex (ex-Metaleurop Nord) à indemniser 22 anciens cadres au nom d’un préjudice d’anxiété lié à l’amiante pour un montant total de 213.000 euros, selon un communiqué de l’entreprise.

Ce même tribunal avait déjà, pour les mêmes motifs, condamné vendredi Recylex à indemniser 82 anciens employés à hauteur d’un million d’euros.

Les 22 ex-cadres concernés par le jugement de mardi doivent recevoir entre 3.000 euros et 16.000 euros chacun à titre de dommages-intérêts et 500 euros de frais de justice, a décidé la juridiction.

Recylex, dans le communiqué, « s’étonne une nouvelle fois de ces condamnations » et « entend faire appel de ces décisions, ce qui suspendra leur exécution ».

« Le classement du site de Metaleurop Nord parmi les établissements ouvrant droit à l’allocation de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante n’a pas encore fait l’objet d’une décision définitive devant les juridictions administratives », fait valoir le groupe.

Le Conseil d’Etat a en effet annulé en juin un arrêt de la cour administrative d’appel de Douai (Nord) datant de juillet 2015, qui ouvrait la voie à l’indemnisation de ces anciens salariés.

Cette affaire a été renvoyée à la cour administrative d’appel de Douai, qui réexaminera et se prononcera sur la recevabilité et le fond de la demande.

La fonderie très polluante de Metaleurop Nord a été fermée en janvier 2003, provoquant le licenciement de 830 personnes. Depuis, Recylex a fait l’objet de nombreuses procédures judiciaires associées.

jum/fpo/csg