Apple: un accord sur le travail dominical soumis à signature

PARIS, 12 avril 2016 (AFP) – La direction d’Apple Retail France soumettra mercredi à signature, après plusieurs mois de négociations, un projet d’accord sur le travail dominical revu à la hausse par rapport à ses propositions initiales mais encore jugé insuffisant, a-t-on appris mardi de sources syndicales.

Cet accord devrait permettre à l’enseigne, dont trois magasins sont déjà ouverts le dimanche, d’ouvrir aussi ses autres magasins situés dans les zones touristiques et commerciales définies par la loi Macron.

Apple propose désormais, pour les cinq premiers dimanches travaillés, une majoration des heures de 100% (payées double), assortie d’un repos compensateur. Pour les dimanches suivants, seule la majoration de 100% est prévue, selon les syndicats CFDT et CGT.

Le texte prévoit aussi que les salariés volontaires s’engagent pour six mois et propose 400 euros par an pour la prise en charge des frais de garde d’enfants ainsi qu’un remboursement des frais de transport.

Apple avait proposé en décembre un premier accord prévoyant des heures majorées à 65%. Qualifié d’accord « low-cost » par le Clic-P, collectif de syndicats parisiens du commerce opposé à la généralisation du travail dominical, le projet avait finalement été retiré et les discussions avaient repris.

Le nouveau projet devrait, selon les mêmes sources, recevoir l’assentiment du CIDRE (CFTC), le syndicat majoritaire (63%). Ce dernier, qui refuse de s’exprimer, avait estimé sur son site à propos du premier projet qu’il s’agissait d’un « bon début ».

La CFDT (2e force syndicale) juge « intéressante » la proposition mais demande des « garde-fou » pour protéger les salariés qui ne seraient pas volontaires pour travailler le dimanche, ainsi que des mesures pour les prestataires (sécurité, ménage). Elle n’a jusqu’à présent pas été entendue, a indiqué à l’AFP son délégué Albin Voulfow. Sa position n’est pas encore arrêtée.

Quant à la CGT, qui juge le texte toujours « insuffisant », notamment sur les frais de garde, elle ne signera pas, a précisé son délégué Franck Lalieux.

Le groupe informatique américain n’a pas souhaité faire de commentaire.

Dans l’immédiat, cet accord se substituerait, pour les magasins déjà ouverts le dimanche (Paris-Carrousel du Louvre, La Défense, Aix-en-Provence), aux dispositions existantes (majoration de 25% des heures travaillées), a indiqué M. Voulfow.

Quant aux prochaines ouvertures dominicales, elles devraient concerner en premier lieu le magasin qui doit ouvrir à Marseille et celui du centre commercial Val d’Europe (Seine-et-Marne), selon M. Voulfow. Mais « aucun plan d’ouverture » n’a été fourni aux organisations syndicales, « on est dans le flou », a regretté M. Lalieux.

Hors Marseille, Apple compte 18 magasins en France.

sp/cel/mm